L’anamnèse

C’est le temps de l’écoute de votre plainte. Le but est d’en cerner tous les aspects, que ce soit l’intensité de la douleur, sa localisation, son mode d’apparition, ainsi que ses implications d’ordre neurologiques, musculo-squelettiques, tissulaires, etc…

Cette étape est cruciale, puisqu’elle permet de savoir si votre problème est du ressort de l’ostéopathie, et s’il convient de le traiter comme tel, ou s’il nécessite un prise en charge médicale, à laquelle ne peut se substituer l’ostéopathie.

Je vous poserai ensuite un certain nombre de questions, portant sur les différents « systèmes physiologiques » constituant notre corps. Par exemple, j’aborderai avec vous votre système digestif, rénal, cardio-vasculaire, etc…

Ces questions sont importantes, car en plus de me fournir des éléments supplémentaires de compréhension de votre douleur, elles me permettent également de retracer l’histoire de votre corps, de ses maladies,de ses fractures, de tous ces petits (ou gros) désagréments qui vous ont constitué jusqu’à présent, et donc de replacer votre plainte dans le contexte global de votre corps. Votre douleur ne doit pas être envisagée comme une entité particulière à traiter isolément, mais comme un symptôme ponctuel qu’exprime le corps, résultat de l’ensemble de contraintes exercées sur l’organisme depuis plus ou moins longtemps. Un traitement « efficace » s’attache donc à régler un maximum de ces contraintes, à en remonter l’enchainement, afin que les symptômes ne reviennent pas.

Je vous demanderai ensuite d’enlever une partie de vos vêtements, (chaussures, veste, pull, pantalon si nécessaire) afin de passer à la partie pratique de la consultation.

Quelques Conseils

C’est toujours utile !

Si vous avez passé récemment des examens (radio, scanner, IRM…) en rapport avec la zone qui vous fait souffrir, pensez à apporter les clichés, ou tout du moins leur compte rendu. Ils me seront utiles pour mieux apprécier l’état de la partie de votre corps que je m’apprête a manipuler.

La phase de tests

Une fois déshabillé, j’observerai votre posture, c’est-à-dire votre façon de vous tenir debout, et je vous demanderai d’effectuer quelques mouvements simples de bras et de jambes.

 Puis, installé le plus confortablement possible sur la table de manipulation, vous n’aurez qu’à vous détendre pendant que je palperai l’ensemble de vos articulations, de vos membres, de vos tissus, ainsi que votre crâne et votre abdomen.

Cette palpation systématique et systémique me permet de valider ou d’infirmer les données « théoriques » recueillies lors de l’anamnèse. Les dysfonctionnements mis à jour  lors de cette palpation m’autorisent à élaborer alors un plan de traitement, qui prendra en charge le mieux possible votre plainte.

Si c’est votre nourrisson qui consulte, prévoyez de quoi le changer, un objet familier ou un doudou pour le rassurer, et un biberon si besoin. Pas la peine de « forcer » ses heures de repas en fonction de l’horaire de la consultation, bébé peut très bien prendre sa tétée ou son biberon pendant le travail ostéopathique! Vous veillerez également a vous munir de son carnet de santé.

La phase de Traitement

C’est la conséquence directe de l’anamnèse et des tests palpatoires qui m’ont permis de comprendre au mieux votre douleur. Ainsi muni d’un maximum de données, je peux commencer à vous prendre en charge, de la manière la plus globale possible. Ce traitement est constitué de différentes techniques ostéopathiques, dont j’adapterai l’utilisation en fonction de votre douleur et de votre confort. De manière générale, j’emploie des techniques dites « douces », sans mobilisation dans de grandes amplitudes ou à haute vélocité. L’emploi de techniques plus « musclées » peut néanmoins être nécessaire dans certains cas.

Une fois le traitement terminé, vous pourrez vous rhabiller pendant que je vous prodiguerai quelques conseils pour potentialiser votre traitement afin que vous en tiriez le plus grand bénéfice.

La plupart du temps, une diminution de la douleur, ou une amélioration des symptômes est ressentie dès la fin de la séance. Mais il se peut que ce ne soit pas le cas. De manière générale, le traitement ostéopathique a une certaine inertie dans son efficacité. Le corps humain doit trouver un nouveau « mode de fonctionnement », il doit se construire un nouvel équilibre, sollicitant ainsi des zones qui en ont perdu l’habitude.

Cette phase, qui peut durer de 48h à 72h, voit souvent l’apparition de douleurs transitoires, d’une fatigue plus ou moins importante, voire d’un certain inconfort de position. Tous ces symptômes sont normaux, ils font partie du traitement, et sont les témoins de son efficacité.

Prise en charge par les mutuelles

La consultation ostéopathique dure ainsi de 45 minutes à une heure. Elle vous sera facturée 50 euros. Elle n’est pas remboursée par la sécurité sociale mais de plus en plus de mutuelles prennent en charge une partie des honoraires. Une note d’honoraires vous sera remise à la fin de la séance.

 

rem: l’ostéopathie n’étant pas considérée légalement comme une profession médicale, une consultation ne peut donc pas être pris en charge par la sécurité sociale, quel que soit le praticien qui l’exécute, kinésithérapeute, médecin, rhumatologue, exclusif. Le contraire est hors-la-loi.

Liste non exhaustive de mutuelles

Voici une liste non exhaustive des mutuelles prenant en charge une partie des honoraires ostéopathiques. Pour une information complète sur ces modalités de remboursement, veuillez prendre contact directement avec votre mutuelle.

 

  • AGF
  • ALPIS
  • APICIL.
  • APRICE
  • Apthema Santé
  • ARCIL.
  • BCA MMA.
  • Cabinet Vandamme
  • CAIRPSA-CARPRECA
  • Caisse de prévoyance
  • Caisse Complémentaire des Cadres.
  • Caisse des Chantiers Navals de l’Atlantique.
  • CAPRICEL
  • Certaines Caisses Agricoles.
  • C.M.A. (Caisse mutuelle d’assurance et de prévoyance).
  • Direct-Assurfinance
  • GAN
  • Gay-prévoyance
  • Groupe BELLINI.
  • Groupe MORNAY.
  • Groupe ELVIA.
  • Groupe PRECA.
  • Groupe A.Z.U.R.
  • Groupe MOLITOR.
  • Groupe MERCER
  • Groupe I.C.A.
  • Groupe MALAKOFF.
  • Groupe GENERALI.
  • Groupe FRANCE-MUTUELLE
  • IRPELEC.
  • INTEGRANCE
  • La Mondiale
  • Le Lien Familial
  • Ménage Prévoyant
  • M.F.I.F
  • MNCI
  • Mutuelle de l’Anjou
  • Mutuelle générale des salariés
  • Mutuelle PRECOCIA
  • Mutuelle de France
  • Mutuelle de la B.N.P.
  • Mutuelle de la R.A.T.P.
  • Mutuelle d’organisation sociale.
  • Mutuelle Familiale de l’Ile de France
  • Mutuelle VERTE.
  • OPEGA
  • Prado Mutuelle
  • PREVIADE
  • Régime spécial d’assurance maladie de la chambre du commerce et de l’industrie.
  • Société Mutualiste du Personnel du C.C.F.
  • SMEBA
  • UMC
  • Assurances Verspieren
Share This